Bulletin Sécheresse Finistère Septembre 2022

Compte tenu de la situation de tension sur le niveau des cours d’eau et des eaux souterraines, le Service de l’Eau potable et de l’Assainissement du Conseil départemental du Finistère propose aux finistériens un nouveau bulletin sècheresse. Il fait le point sur la situation des ressources en eau sur le Finistère.

Le document est disponible en PJ et sur la page Internet « Finistère eau potable 2050 » .

–         Le département a été placé en situation d’alerte renforcée sécheresse depuis le 16 juillet 2022 ;

–         L’ensemble du département du Finistère est placé en situation de crise  depuis le 10 août. Les restrictions d’eau sur l’ensemble du département, telles que définies à l’Annexe 3 de l’Arrêté Cadre Sécheresse du Finistère figurent dans L’arrêté préfectoral du 10 août 2022

Bulletin sécheresse Septembre 2022

Carte AEP

Arrêté préfectoral du 10 août 2022 portant sur la crise « Sécheresse »

Voici l’arrêté préfectoral du 10 août 2022 et son annexe portant le département en situation de « Crise sécheresse ».

La DDTM attire l’attention de tous sur le fait que l’arrêt des lavages des véhicules n’a pas été compris par tous nos concitoyens, professionnels ou particuliers. Rappel : le non respect des restrictions d’usage prévues par cet arrêté préfectoral entraîne des sanctions pénales.

Voir l’arrêté préfectoral

Le service de l’Eau et de l’Assainissement du Conseil Départemental du Finistère informe

Voici un point de situation des ressources en eau potable.

Le document est disponible sur la page Internet « Finistère eau potable 2050 » .

La situation globale des ressources en eau au 19 juillet 2022
– Le déficit de pluviométrie moyen de 40 à 50% mesuré depuis le 1er janvier par rapport aux années normales n’a pas été compensé par les pluies de juin (20 mm en moyenne).
– Les débits des cours d’eau baissent de manière significative, et plusieurs d’entre eux ont atteint les seuils critiques de référence décennale. Plusieurs demandes de dérogations de prélèvement au-delà des débits réservés ont été enregistrées. 3 communes sont actuellement en situation de crise (Brasparts, Plounéour-Ménez, Molène).
– Les niveaux piézométriques sont bas (référence quinquennale) à très bas (décenna
Des lâchers d’eau pour soutenir l’étiage sont en cours depuis les 3 retenues stratégiques du département,
– Les prévisions de Météo France confirment une tendance vers un été plus chaud que la moyenne. Le Département a été placé en alerte rouge « canicule » le 17 juillet dernier.
– Le Préfet du Finistère a pris un arrêté plaçant le département en situation d’alerte renforcée sécheresse en date du 16 juillet 2022.

RECOMMANDATIONS POUR SE PROTEGER ET PROTEGER SON ENTOURAGE A L’OCCASION D’UNE VAGUE DE CHALEUR

Ci-dessous les recommandations du préfet du Finistère dans le cadre de la vague de chaleur touchant la France et plus particulièrement le Finistère.
Météo-France annonce une vague de chaleur qui devrait toucher une large partie du pays dans les prochains jours. Le Finistère devrait être concerné par cet épisode précoce dont le pic d’intensité est attendu entre jeudi et samedi. La chaleur peut avoir un impact très rapide sur l’état de santé des populations surtout chez les personnes à risque (personnes âgées de plus de 65 ans, enfants de moins de 4 ans, personnes handicapées, personnes malades à domicile, personnes isolées, en situation de précarité et sans abri, travailleurs exerçant à l’extérieur…).
Des gestes simples permettent d’éviter les accidents. A cette occasion, la préfecture du Finistère et l’Agence régionale de santé Bretagne rappellent les principaux conseils et gestes simples à adopter par tous pour se protéger de la chaleur.

Les risques sanitaires des fortes chaleurs

L’exposition à de fortes chaleurs constitue une agression pour l’organisme. La transpiration permet au corps de maintenir sa température, mais lorsqu’il ne la contrôle plus et qu’elle augmente rapidement, une personne peut être victime d’un coup de chaleur. Les nourrissons et les personnes déjà fragilisées (personnes âgées ou atteintes d’une maladie chronique) sont particulièrement vulnérables. Lors d’un épisode de fortes chaleurs, elles risquent une déshydratation, l’aggravation de leur maladie chronique ou encore un coup de chaleur. Les personnes en bonne santé (notamment les sportifs et travailleurs manuels exposés à la chaleur) ne sont cependant pas à l’abri si elles ne respectent pas quelques précautions élémentaires.

Les conseils pour se protéger de la chaleur

  • Buvez régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif ;
  • Rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps (au moins le visage et les avant-bras) plusieurs fois par jour ;
  • Évitez de sortir aux heures les plus chaudes ;
  • Préférez les activités sans efforts aux heures les plus chaudes ;
  • Maintenez votre logement frais (fermez fenêtres et volets la journée, ouvrez-les le soir et la nuit s’il fait plus frais) ;
  • Ne buvez pas d’alcool ;
  • Mangez en quantité suffisante des plats légers et riches en eaux (fruits et légumes) ;
  • Portez des vêtements légers amples et clairs et un chapeau en extérieur ;
  • Si vous avez des personnes âgées, isolées ou souffrant de maladies chroniques dans votre entourage, prenez de leurs nouvelles ou rendez leur visite.
  • Si vous avez des crampes, des maux de tête, des nausées ou une fatigue inhabituelle, mettez vous dans un lieu frais, buvez, arrêtez toutes activités physiques, aspergez vous d’eau et ventilez vous si les signes surviennent après une exposition directe au soleil.
  • Dans tous les cas, appelez un médecin si les symptômes s’aggravent ou persistent plus d’une heure et en cas de cas de malaise : faites le 15 ! 

Le registre des personnes fragiles

Conformément aux articles L. 116-3, L. 121-6-1, R121-2 à R121-12 du code de l’action sociale et de la famille et au décret 2004-926 du 1er septembre 2004, il appartient à la mairie de tenir à jour un registre où sont répertoriées, si elles le souhaitent, les personnes fragiles qui ont besoin d’attention particulière en cas de forte chaleur.
La finalité exclusive de ce registre est de permettre l’intervention ciblée des services sanitaires et sociaux, en cas de déclenchement du plan canicule, pour organiser un contact périodique avec les personnes inscrites.
L’inscription sur le registre nominatif se fait auprès de la mairie de résidence.

Pour plus d’informations : https://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/risques-climatiques/article/vagues-de-chaleur